Conseils sexe

Stars du porno et leurs relations: "Vous devez être clair sur ce que je fais"

– Actualizado: 06/05/2019 10:08 06/05/2019 05:00 – Mise à jour: 06/05/2019 10:08 « Ma relation avec Sam a commencé dans un club de strip-tease « , c’est ainsi que commence l’histoire d’ Andre Shakti (nom fictif), star du porno. « Ma carrière a commencé dans un club, je dansais depuis six mois dans le Crazy Russian et, chose surprenante, tous mes amis de l’université m’ont soutenue, ils sont venus régulièrement me voir et cela, bien que cela paraisse étrange, m’a rendu heureux. Quand un de mes collègues a amené un nouveau groupe, j’ai dansé au bar et il m’a regardé, c’était la première fois que nos yeux se croisaient .  » Être une travailleuse du sexe et avoir un partenaire peuvent être une combinaison, au moins, curieuse. La confiance et la compréhension devraient être les maximes du couple ou, sinon, tout peut sauter dans les airs . Dans le cas d’Andre, qui raconte l’histoire dans le magazine pour hommes « Men’s Health », tout a commencé à l’arrière, contre toute attente. « Les mois qui ont suivi cette rencontre fortuite ont laissé supposer que nous nous étions vus bien plus souvent », bien sûr, cette étincelle n’a pas duré longtemps. « Le manque d’attirance sexuelle n’était pas ce qui a mis fin à notre relation, c’était son obsession de me déshabiller. » Il a enfreint une règle: il voulait que je danse pour lui en privé, sans comprendre que c’est un travail que je fais contre rémunération. Cela n’avait rien à voir avec la jalousie, mais avec le fétiche que Sam avait en tête . « Il se présenterait à mon travail sans prévenir, il se tiendrait près du bar et me remonterait le moral, ce qui était très étrange. J’emmènerais le reste de mes clients. » De plus, il a dit à ses parents et à ses amis avec une fierté apparente que J’ai été strip-teaseur. Une fois, après le dîner et à la maison, il m’a demandé de danser pour lui:  » Imagine que nous sommes dans le club « , m’a-t-il dit en s’approchant d’une chaise pliante « . Les règles Les travailleuses du sexe ont-elles des règles non écrites pour leurs propres relations intimes? Andre dit oui: « Tu ne peux pas te faire de strip-tease àreka si tu n’es pas d’accord et, bien sûr, si tu ne veux pas payer pour ça, c’est un travail, il a rompu ce pacte sans mots jusqu’à trois fois, moi, pour Ma part, j’avais besoin de préciser la limite et c’est ce qui nous a fait finir, c’était la première fois, mais pas la dernière, car je fais souvent des suppositions sur ma vie ou mon enfance et je crois qu’elles ont le droit d’être avec moi parce que Ils ont vu certaines de mes scènes pornographiques, ça ne marche pas comme ça.  » Il y a quelque chose dans lequel les stripers coïncident , une chose est l’identité qu’ils ont forgée dans leur emploi et une autre l’identité réelle, et ils ne doivent pas être confondus. « Nous voulons tous avoir un partenaire « , déclare André. « Comme toute personne, le problème est qu’elle ne supporte pas les questions invasives, et il y a quelque chose de fondamental que je tiens à préciser: beaucoup d’entre nous ne se sentent pas liés au personnage que nous avons créé et c’est pourquoi nous ne voulions pas en parler. travailler et nous n’aimons pas être confus « . Si j’étais un chef cuisinier, devrais-je préparer le dîner de mon mari après une dure journée de travail? Eh bien c’est la même chose « La chose la plus difficile est d’ avoir à convaincre votre partenaire que votre travail est juste que, une façon de vivre. Ils passent souvent beaucoup de temps dans nos relations rassurant notre collègue que ce qu’ils voient dans les vidéos est fausse. I, Par exemple, j’ai dû répéter mille fois que lorsque je suis sur le plateau, je passe au froid, il n’y a pas vraiment d’intimité car beaucoup de gens me surveillent et la dernière chose à laquelle je pense, c’est à quel point je suis excitée . Il n’y a pas de jalousie, est-ce un mensonge? Est-ce vrai? Comme dans la vie, où il n’y a pas de Blancs ou de Noirs , la plupart d’entre nous ne sommes pas enthousiastes à propos de notre travail, mais il n’est pas si étrange que quelque chose de spécial puisse survenir avec un partenaire. . Comment devenir une star du porno masculine en 2019 E. Zamorano Depuis quelques années, les hommes gagnent en pertinence dans les productions pornographiques. De nos jours ils se battent pour la normalisation totale de leur travail Heureusement, à ce jour, André sourit à la vie . « Mes dernières relations ont été avec des gars qui travaillent dans mon secteur , alors quand j’ai, par exemple, un enregistrement que je pratique le sado, je n’ai pas à me sentir coupable quand je rentre à la maison et je dois faire semblant de ne pas avoir ressenti le moindre sentiment.  » d’attraction pour mon partenaire sur le plateau de tournage ne menace pas du tout mes relations . Après près d’une décennie de travail, je sais ce que je veux et mon partenaire doit comprendre ce que je fais et savoir qu’il mérite le respect. Je pense que s’il était chef, il reviendrait à la maison après une longue journée et lui préparerait un délicieux dîner, car c’est la même chose, il s’agit du respect, « conclut-il.

Rate this post

Leave a Comment